© Philippe Delafosse - Collection Air France / Collection Musée AF

1990-1999 Le renouveau

Retour à la frise

La conjoncture se dégrade. Grâce à un plan de redressement, Air France se modernise en profondeur. Elle entend « Faire du ciel le plus bel endroit de la terre ».

Le rapprochement

Instaurée d’abord aux Etats-Unis, la déréglementation gagne l’Europe. C’est l’open sky : de 1987 à 1997, le ciel européen s’ouvre à la concurrence. Fragilisées par la guerre du Golfe (1991), les majors souffrent. Air France misait sur une augmentation du trafic ; sa flotte se retrouve en surcapacité.

Toutes les compagnies sont touchées, UTA et Air Inter comprises. Pour sauver l’aérien français, l’Etat prône le rapprochement. Air France rachète UTA, lui-même actionnaire principal d’Air Inter. Les trois compagnies donnent naissance au Groupe Air France en 1993.

 

Le redressement

Un plan de redressement « Projet pour l’entreprise » est approuvé par les salariés en 1994. Air France reprend son envol. La Compagnie s’impose une maîtrise de ses coûts et renouvelle sa stratégie d’exploitation. Le réseau est réorganisé autour du hub de Paris-Charles de Gaulle 2, inauguré en 1996. Sur cette plateforme névralgique, arrivées et départs sont articulés pour offrir le plus de plages de correspondance. Organisation d’autant plus performante qu’elle est couplée au Yield management, un outil d’optimisation du remplissage des avions.

Air France se réinvente et transfère son siège social à Roissy, au cœur de son exploitation en 1995.

  • Agence Air France, CDG 2A - Années 1990 © Philippe Boulze
  • Chargement de fret dans un Boeing 747 cargo - 1996 © Philippe Boulze
  • Vue aérienne de l'aéroport de Roissy CDG 2 - Années 1990 © Collection Air France

Le ciel, le plus bel endroit de la terre

Le renouveau se traduit dans l’approche commerciale : la Compagnie vise une qualité de service égale, de la réservation à la sortie de l’aéroport. Elle réorganise ses classes, et réinvestit le haut de gamme. Les passagers de « l’Espace 180 » bénéficient de fauteuils inclinables à 180°, véritables lits en plein ciel. Fidèle à sa nouvelle signature publicitaire, Air France entend « Faire du ciel le plus bel endroit de la terre » (1999).

 

La croissance rentable

Les résultats sont là. De nouveau bénéficiaire dès 1997, la Compagnie ouvre son capital deux ans plus tard : 72% des salariés deviennent actionnaires de l’entreprise. La « nouvelle Air France » s’envole vers le XXIème siècle avec une nouvelle stratégie, la « croissance rentable ».

Retour à la frise


Retour en haut de page