© Collection Air France. DR

Air France au générique

Retour à la liste des actus

Air France entretient depuis toujours un lien fort avec le cinéma, pourvoyeur de rêve... comme l'avion. Très tôt, la compagnie s’implique dans les tournages fournissant appareils, équipages et conseillers techniques.

Air France apparait dans Casablanca, dès 1942. En 1948, elle produit Aux yeux du souvenir, une romance entre une hôtesse de l’air et un pilote de ligne avec Michèle Morgan et Jean Marais. Le film contribue à redorer l’image du transport aérien, ternie par la guerre. Dans les années 1960, l’avion incarne le glamour de la « jet society », immortalisée sur les passerelles d’Air France par les photographes de l’agence Télé Photos. Des centaines de stars prennent la pose : Audrey Hepburn, Cary Grant, Alfred Hitchcock...

Orly Sud sert souvent de décor. Son architecture métallique, le ballet des Caravelle et des Boeing 707 d’Air France sur le tarmac : à l’heure de la Nouvelle Vague, ce cadre futuriste captive les cinéastes, de Jean-Luc Godard avec A bout de souffle en 1960 à Jacques Tati pour Playtime en 1967. L’avion devient un moyen de transport populaire. La flotte d’Air France s’inscrit dans l’imaginaire collectif, s'immisçant dans une centaine de fictions : Le distrait (1970), Moonraker (1979), OSS 117, Le Caire nid d’espions (2006), et plus récemment Floride (2015), Brice de Nice (2016) ou encore Dalida (2017).

Hors tournage, les vedettes du cinéma continuent d’emprunter ses avions pour se rendre notamment au Festival de Cannes, dont elle est partenaire depuis 1987... et qui se déroule cette année du 17 au 28 mai sur la Croisette.

Si vous avez aimé cet article, découvrez :

Retour à la liste des actus


Retour en haut de page