© Collection Air France.DR

Air France et la flamme olympique

Retour à la liste des actus

Le 13 septembre à Lima, le Comité International Olympique désignera la ville hôte des Jeux de 2024.

Dès les années 1930, les tennismen, comme Jean Borotra, le « basque bondissant », rallièrent Wimbledon grâce à l'express Paris-Londres ! Au fil du XXè siècle, le sport est devenu un phénomène de société. L'aviation a concouru à son essor en acheminant des sportifs, mais aussi des spectateurs et des journalistes, sur le théâtre de leurs exploits.

 

Londres 1948

Air France renforça sa desserte, reliant Paris à la capitale britannique 39 fois par semaine. Quatre ans plus tard, elle organisa des vols spéciaux pour les délégations mexicaines et françaises à Helsinki.

 

Tokyo 1964

La compagnie fut choisie par dix pays, pour acheminer leurs athlètes à Tokyo. Les sportifs accentuèrent leurs exigences : confort, repas diététiques, du matériel parfois volumineux. Air France développa son savoir-faire.

 

Séoul 1988

Air France transporta les chevaux des équipes françaises d'équitations vers Séoul. En 1994, lors des Jeux de Lillehammer, elle livra quotidiennement aux Autrichiens des produits laitiers provenant directement de leur pays !

Et en 1992, elle transporta aussi la flamme olympique entre la Grèce et la France, en Concorde ! Grâce à... une lampe de mineur.

Favorite, Paris bénéficie du soutien d'Air France, « Fournisseur officiel » du comité de candidature. Un engagement naturel pour la compagnie qui a toujours accompagné le monde sportif et espère que la flamme prendra à nouveau la direction de la France. Jusqu'au 13 septembre, dix de ses avions vont continuer de porter haut dans le ciel l'ambition de « Paris 2024 ».

  

© Collection Air France.DR

Si vous avez aimé cet article, découvrez :

Retour à la liste des actus


Retour en haut de page