© Collection Air France. DR

De Paris à Dakar depuis 80 ans

Retour à la liste des actus

1936, Air France ouvrait aux passagers son escale de Dakar.

Trois ans après sa création, Air France n'en finit pas de se déployer. Vers le Sud, elle poursuit l'aventure de «l'Aéropostale», formidable projet de liaison entre Toulouse et Santiago du Chili. Ouverte de bout en bout en 1929, la ligne passe par Dakar, promontoire stratégique sur l'Atlantique Sud. Jusqu'alors, l'escale sénégalaise est limitée au courrier.

En mai 1936, un service passager hebdomadaire est ouvert depuis Paris. Pour la revue Les ailes, le journaliste André Frachet fait le voyage en juillet. Départ le samedi soir en train couchette pour Toulouse, d'où le Dewoitine 333 Cassiopée, et ses 10 sièges passagers, s'élance le dimanche dès 6h30. «C'est ensuite un émerveillement continuel»... Barcelone, Alicante, puis Casablanca à 14h. Le D333 Antarès prend le relais, avec sa cabine mieux insonorisée et ses sept fauteuils extensibles. Le voyageur se pose au crépuscule «sur l'aérodrome fortifié de Villa Cisneros, en rasant le campement d'une tribu de Maures nomades». Après un diner dans un coin du hangar, il repart vers Dakar, où il atterrit dans la nuit du dimanche au lundi. Le périple a duré une trentaine d'heures depuis Paris ! Il faut aujourd'hui 5h40 pour relier les deux villes d'un coup d'aile, avec un Boeing 777.

Entretemps, Dakar s'est imposée comme une escale emblématique d'Air France, celle qui accueillit par exemple, le 21 janvier 1976, le premier vol commercial d'un Concorde en provenance de Paris-Charles de Gaulle.

Si vous avez aimé cet article, découvrez :

Retour à la liste des actus


Retour en haut de page