© Collection Air France.DR / Collection Musée Air France.DR

Divertissements

Retour à la frise

Lorsque distraction rime avec plaisir

Les premières années

Le vol lui-même constitue le divertissement favori des premiers voyageurs. Les passagers des années 1920 consultent un guide Paris-Londres pour se repérer sur le trajet effectué à faible altitude. Ici la cathédrale de Beauvais, là les falaises d’Hastings… Passe-temps qui sera remis au goût du jour – en mode planétaire – avec la géovision quelques décennies après…

Progressivement, de nouvelles occupations apparaissent en cabine où l’on passe de plus en plus de temps. La lecture est idéale : silencieuse et économe en place. Dès les années 1930, Air France offre gratuitement des quotidiens, des magazines ainsi que ses propres publications. Aux enfants elle distribue des journaux, des livres à colorier et des jeux (découpages, devinettes, puzzles, jeux de société). Les jeux de cartes sont plébiscités jusque dans les années 1950.

Sur les long-courriers, on se détend au bar ou au salon avec d’autres passagers. Jusqu’à une certaine époque, on peut même y décrocher un certificat aérien : pour avoir franchi l’Equateur, survolé le pôle…

Le cinéma fait sa toute première apparition à bord des DC-6B et DC-7C de la TAI desservant les lignes de l’Extrême-Orient/Pacifique en 1957. Chaque séance comprend un programme d’actualités, documentation, films touristiques et dessins animés.

L’ère du divertissement à bord

Puis, en 1966, s’ouvre une nouvelle ère, celle du divertissement à bord : cinéma et musique à bord des Boeing 707. Air France offre aux passagers voyageant sur des long-courriers, une très large gamme de distractions en vol, dont la variété justifie l’appellation de « Festival en plein ciel ». Dix-neuf Boeings, seront progressivement équipés pour projeter des films de cinéma en couleurs sur grand écran selon le procédé « Inflight motion pictures Inc. ». Et pour commencer, le film d’introduction : Viva Maria ! avec deux grandes dames du 7ème art : Brigitte Bardot et Jeanne Moreau. Les cabines sont pourvues de deux écrans de projection logés dans le plafond. Les passagers, munis d'écouteurs, ont le choix entre une version française et une version anglaise. Le temps d’un ou deux longs métrages, la cabine devient salle de cinéma en plein ciel ! Outre le cinéma, une gamme variée de distractions allant de la musique symphonique en stéréophonie aux commentaires d’informations sera disponible à bord.

Une des principales préoccupations des compagnies aériennes était de rendre le temps de vol le plus agréable et le plus confortable possible. La projection d’un film et la diffusion de canaux musicaux constituèrent une amélioration majeure de cette qualité de service. Si TAI, compagnie française absorbée par UAT pour créer UTA en 1962, a introduit le cinéma à bord de ses « très » long-courriers dès 1956, Air France a suivi les compagnies aériennes internationales majeures en introduisant le cinéma et la musique à bord de ses quadri-réacteurs - Boeing 707 - en 1966. La Direction du Matériel d’Air France organisera un vol d’essai, en juin 1967, du Boeing F-BHSK au cours duquel la Compagnie Française de Télévision fait une démonstration du procédé SECAM et de son application aux distractions en vol. Depuis cette date, les films en couleur sont projetés avec un matériel adapté au procédé SECAM. L’offre musicale comprend 10 canaux, du jazz au classique en passant par les variétés… Seul bémol à cette introduction : l’association des compagnies aériennes internationales, IATA, impose aux passagers de la classe économique la location d’écouteurs, par ailleurs relativement inconfortables.

A partir de 1985, la Compagnie décide d'introduire progressivement un système de vidéo-projection sur sa flotte long-courrier. D’abord sur les A300 puis, sur les B747. Un système qui permet, grâce à la multiplicité des écrans, à tous les passagers, d'en profiter quel que soit le siège qu'ils occupent.

  • Caravelle, illustré distribué aux enfants à bord - 1957 ©Collection Musée Air France
  • Air France Revue, le magazine de bord - 1950 ©Collection Musée Air France
  • Caroline en avion, illustré distribué aux enfants à bord - 1957 ©Collection Musée Air France

Une nouvelle génération de divertissements

Dès les années 90, dans le souci de renouveler et d'améliorer en permanence la qualité de ses prestations audiovisuelles à bord, Air France proposer plusieurs nouveautés : lancement de Géovison3 pour suivre le vol en temps réel, de nouveaux magazines vidéos – Hors ligne, magazine en trois "lignes" : un tour dans les coulisses du Groupe Air France et de l'aviation (ligne de départ), la découverte d'une ville de province ou d'une région (ligne cœur) et le coup de cœur d'un artiste pour une destination (ligne d'horizon) – ou encore des journaux télévisés en plusieurs langues -journal d’Antenne 2, CBS Evening News, Euronews… remplacés quelques années après par TV5Monde. Côté cinéma, Air France met un point d'honneur à présenter des films en première exclusivité et une variété élargie de titres adaptés aux goûts de la clientèle. Le film principal, qui change tous les mois, peut être suivi, selon la durée du vol, d'un ou deux autres films. Pour l'année du centenaire du cinéma, Air France propose une vidéothèque constituée de films récents ainsi que de classiques du cinéma français.

La vidéo individuelle continue à se développer. En matière de musique, pour mieux contribuer à la promotion de la culture française, l'une des chaînes musicales d'Air France diffuse un programme réservé à la chanson française ou à la musique classique interprétée par de jeunes talents français.

Le groupe Air France lance en 1997, un nouveau magazine de bord "Air France Magazine" . Il remplace les revues "Atlas" et "Parcours" et devient le porte-drapeau du rapprochement des deux compagnies du groupe, Air France et Air France Europe. Le magazine connait, au fil du temps, des évolutions majeures notamment en 2000 et 2008. Nouvelle ligne éditoriale, nouvelle maquette : Air France Madame, féminin luxe bilingue anglais-français, se donne une allure ultra contemporaine. Les hommes n’étaient pas en reste…. "Air France Hommes", disponible dans les salles d’embarquement et à bord des vols long-courriers, un magazine de bord, de 164 pages, destiné à la clientèle masculine, il est tiré à 310 000 exemplaires.

 

Un nouveau millénaire

Les années 2000 sont marquées par des développements spectaculaires et des innovations essentielles dans l’offre de divertissement proposée à bord et les services offerts aux clients. Air France souhaite offrir un programme de distractions à bord varié et les systèmes les plus performants. Des évolutions majeures destinés au plaisir de chaque client.

Tous les avions de l'alliance SkyTeam sont équipés d'un système vidéo et un magazine de distraction - SkyTeam Moving Planet - fait découvrir les cultures et les paysages des destinations de SkyTeam dans le monde, une vidéo de promotion, insistant sur tous les avantges SkyTeam est également disponible.

Air France est la première compagnie européenne à proposer la vidéo numérique à l’ensemble de ses clients, le choix du film s’effectue à la demande à partir de l’écran interactif en classes Première et Affaires, avec des fonctions similaires à un magnétoscope, tandis qu’en classe Tempo, une nouvelle séance est proposée toutes les 15 minutes. De plus, une caméra fixée sous le nez permet aux passagers de suivre en direct le décollage et d’admirer les espaces survolés. Et Air France est également la première compagnie à faire bénéficier ses passagers des cabines l'Espace Première et l'Espace Affaires de la vidéo numérique à la demande.

Air France reçoit, en 2003, un « Avion Award », premier prix parmi 18 compagnies aériennes en course, dans la catégorie « Meilleur programme vidéo - style magazine » de la WAEA, pour son programme « Un Jour à Paris » - programme vidéo mensuel de 10 minutes, consacré à l’actualité culturelle parisienne, à travers trois reportages et de nombreuses informations sur l’agenda du mois, des idées de sortie pour les voyageurs – Et, en 2008, le prix de la meilleure réalisation originale pour son offre innovante de distraction à bord, le « World Airline Entertainment Association » (WAEA). Un prix prestigieux vient souligner la performance réalisée par la compagnie en termes de distractions à bord au cours de l’année.

  • Passagère en classe La Première sur un B777-300 ER - 2010 © VALDOIS Virginie
  • Espace de convivialité de la classe Business Í bord d'un A380 Air France – 2009 © LINDNER Michael
  • Ecran de vidéo individuelle du fauteuil Business - 2010 © HAVET Claire-Lise

Les nouvelles technologies en plein ciel

En novembre 2007, Air France propose à ses clients sur les vols long-courriers un nouveau système de vidéo à la demande, multipliant par 10 le contenu de son programme de distractions en vol. La sélection minutieuse des 500 heures de programmes permet la réalisation de divertissements originaux, pour certains exclusifs et inédits. Air France étend progressivement la vidéo individuelle à toutes les cabines long-courrier. Avec plus de 30 000 écrans, elle devient la première compagnie européenne à offrir autant de sièges équipés de la vidéo individuelle – un choix de 85 films, des vidéos à la demande, jusqu’à 9 langues disponibles et des films en langue originale dont le tamoul, le japonais, brésilien…, les meilleures séries télévisées du moment, des magazines consacrés aux voyages, aux découvertes culturelles, à l’art de vivre…, l’information en boucle, déclinée sous tous les angles : économique, événementielle et sportive avec un résumé quotidien réalisé par l’Equipe TV. Les journaux télévisés sont adaptés à la destination tels que NHK pour le Japon, CCTV pour la Chine, KBS pour la Corée et récemment BBC sur Londres/Los Angeles ou encore la météo des principales villes du monde est également présentée. Pour le plaisir des petits (comme parfois des grands), des jeux et des loisirs adaptés à tous les âges avec un programme audio vidéo, dessins animés, jeux d’échecs, Solitaire, ou encore des programmes personnalisés tels que l’apprentissage des langues avec Berlitz (23 langues) ou de relaxation. Des musiques pour créer son univers avec 23 chaînes musicales, des clips vidéo, en exclusivité pour Air France l’émission de musique live « Taratata » très prisée par les plus grand artistes internationaux, une sélection parmi 200 CD (plus de 3000 titres). Et toutes les informations pratiques, à portée de main, concernant les services de la compagnie (enfants voyageant seuls, passagers à mobilité réduite, services pour gagner du temps…), le programme de fidélité Flying Blue ou achats à bord. Le programme Geovision offre des vues,à couper le souffle, sur les paysages survolés grâce à des photos satellites sélectionnées, en exclusivité pour Air France, par l’Agence Spatiale Européenne (ESA ).

Planète Bleue renouvelle son offre sur le long-courrier en 2007. Nouvelle gamme de jeux, choix de trousses réutilisables aux couleurs acidulées : les "trousses-doudous" en peluche pour les touts petits, les trousses "d’éveil ludique" et les trousses "tendances" pour les plus grands ; chacun y touvera son compte pour durant tout le voyage (mini-livre, coloriage, mini-jeux, cadeaux souvenir...). Aujourd’hui, une nouvelle offre entre en scène, l’offre famille.

Quelque soit la cabine de voyages, Air France, toujours à la pointe de l’innovation, propose à l’ensemble de ses clients le tout numérique et le meileur en termes de distractions à bord. L’IFE (inflight entertainment) se décline en écrans tactiles, des centaines de references sont disponibles en différentes langues. Pour le plaisir des petits comme des grands, 1 000 heures de programmation sont offertes à bord, des jeux, des documentaires ou encore la possibilité de suivre la trajectoire du vol sur les cartes interactives. Le 7ème art et davantage...en plein ciel.

Ecran du fauteuil de la classe Economy sur les vols long-courriers Air France - 2013 © Claire-Lise Havet

Si vous avez aimé cet article, découvrez :

Retour à la frise


Retour en haut de page