© Collection Air France.DR

Femmes à bord

Retour à la liste des actus

Air France connaît, après-guerre, un essor spectaculaire. Avec une flotte renouvelée, elle étend son réseau à travers le monde et embauche à tour de bras.

Au 1er janvier 1946, Air France emploie 6 000 agents. Trois ans plus tard, ils sont près de 14 000 ! Parmi eux, les premières hôtesses de l’air…

L’équipage se féminise
En quelques jours, plus de 600 candidatures affluent. Après un entretien au Bourget, onze d’entre elles sont sélectionnées. Des filles de milieux aisés mais aussi d’anciennes IPSA - infirmières secouristes de l’armée de l’air pendant la guerre - et même une héroïne de la résistance, Alix d’Unienville. Elles ont entre 21 et 30 ans, « le visage avenant », de la personnalité, de la distinction... et sont célibataires (règle en vigueur jusqu’en 1963). Leur rôle ? « Créer une ambiance détendue, agréable en cabine… », nous dira Odile Cadier, l’une des toutes premières hôtesses Air France. Vêtues d’uniformes pour les démarquer des passagers, elles sont d’abord habillées par Georgette Rénal - tenue d’allure militaire d’après-guerre. Elles tiennent à bord le rôle de « maîtresse de maison ». Hôtesses et stewards seront baptisés PNC - Personnel Navigant Commercial - en 1955.

Femmes PNC et… femmes pilotes
Alors qu’en cabine se côtoient hôtesses et stewards, l’équipage continue de se féminiser, gagnant quelques années plus tard le cockpit. La première femme à avoir pris les commandes d’un avion Air France est Danièle Décuré en 1975. On compte 765 pilotes d’Air France en 1950, 2 053 en 1975 et 3555 pilotes de nos jours dont 268 femmes.

© Collection Air France.DR

Si vous avez aimé cet article, découvrez :

Retour à la liste des actus


Retour en haut de page